La manipulation idéologique dans l’édition et deux traductions de la Description de l’Afrique de Hassan El Wazzan / Jean-Léon l’Africain

  • Nabila Chaib Université de Montréal

Résumé

Le présent article s’inspire fortement de notre mémoire de maitrise (Chaib 2015). Il porte sur les changements visibles relevés dans la première édition et dans les deux traductions françaises de l’ouvrage la Description de l’Afrique rédigé par Hassan el Wazzan / Jean-Léon l’Africain en 1526. En 1550, un savant vénitien du nom de Jean-Baptiste Ramusio publie le texte italien de Jean-Léon dans un recueil de récits de voyages. Cette édition, qui diffère significativement du manuscrit original, a servi de texte de départ aux nombreuses traductions qui ont suivi. La première traduction française, datant de 1556, est réalisée par Jean Temporal, éditeur et imprimeur lyonnais. La deuxième, parue en 1956 et rééditée en 1980, est l’œuvre d’Alexis Épaulard. Notre recherche vise à démontrer que les deux traducteurs français sont lourdement intervenus dans le texte traduit, et ce afin de servir des desseins expansionnistes et colonialistes. Nous mettrons en évidence la prise de position des traducteurs et les idéologies qui affectent l’appréciation du livre.

Biographie de l'auteur-e

Nabila Chaib, Université de Montréal

Doctorante

Département de linguistique et traduction

Références

AFRICANO, Giovanni Leoni. 1978 Della descrizione dell’Africa e delle cose notabili che quivi

sono. Traduit de l’italien par Ramusio dans G.B. Ramusio. Navigazioni e viaggi, édité par

Marica Milanesi. Turin : Einaudi.

AFRICAIN (L’), Jean.Léon. 1980. Description de l’Afrique, traduit de l’italien par ÉPAULARD, Alexis. Paris : Librairie d’Amérique et d’Orient Adrien Maisonneuve.

AFRICAN (L’) Jean.Léon. 1556. Historiale description de l'Afrique, tierce partie du monde, contenant Ses Royaumes, Régions, Viles, Cités, Chateaux et forteresses : Iles, Fleuves, Animaux, tant aquatiques que terrestres : coutumes, loix, religion et façons de faire des habitants, avec pourtraicts de leurs habits : ensemble autres choses memorables, et singulieres nouveautés : escrite de nôtre tems par Jean Léon African, premièrement en langue Arabesque, puis en Toscane, et a present en François, traduit par TEMPORAL, Jean. dans Historiale description de l’Afrique, Lyon, T.1.

AFRICAN (L’) Jean.Léon. 1896. Historiale description de l’Afrique, traduit par Temporal dans C. Schefer. Recueil de voyages et de documents pour servir à l’histoire de la géographie. Paris: Leroux.

ANDREA, Bernadette. (2001). Assimilation or Dissimulation? Leo Africanus' Geographical

Historie of Africa’ and the Parable of Amphibia. ARIEL: A Review of International English

Literature, 32(3). 7-23. Consulté le 20 novembre 2015.

http://ariel.ucalgary.ca/ariel/index.php/ariel/article/viewFile/3635/3575

BERTRAND, Louis. (1899). Le Sang des Races. Paris, Ollendorff.

BERTRAND, Louis. (1921). Les villes d'or : Algérie et Tunisie romaines. Paris, Fayard.

CHAIB, Nabila (2015). Manipulation idéologique dans l’édition et deux traductions de la Description de l’Afrique de Léon l’Africain. Mémoire de maitrise. Montréal : Université de Montréal. Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/16184/Chaib_Nabila_2015_memoire.pdf?sequence=2&isAllowed=y

CRESTI, Federico. (2009). Le Maghreb préislamique dans la Descrittione dell’Africa. Dans F.

Pouillon et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 119-146). Paris, Khartala.

DAKHLIA, Jocelyne. (2009). Jean-Léon et les femmes. Quand l’adultère fait l’histoire. Dans

F.POUILLON et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 185-209). Paris, Khartala.

DAOUD-BRIKCI, Houria. (1996). Présence et absence de la Description de l'Afrique de Léon

l'Africain dans sa traduction. TTR 9 (2), pp. 13-46. DOI: 10.7202/037257ar

DE SUREMAIN, Marie-Albin. (2007). L'IFAN et la «mise en musée» des cultures africaines

(1936-1961). Outre-mers, 94 (356), pp. 151-172. DOI : 10.3406/outre.2007.4289

HAJJI, Abderaouf. (2003). Said Hajji : Naissance de la presse nationale marocaine. Laval,

Quebecor World Lebonfon.

HENNESSEY, Oliver. (2004). Talking with the Dead: Leo Africanus, Esoteric Yeats, and Early Modern Imperialism. ELH. 71(4). pp. 1019-1038.

LAROUI, Abdallah. (1970). L’histoire du Maghreb : un essai de synthèse. Paris, Maspéro.

MAALOUF, Amin. (1987). Léon l'Africain. Paris, Librairie Générale Française.

MARTINEZ-GROS, G. (2011). POUILLON François, avec la collaboration d’Alain MESSAOUDI,

Dietrich RAUSCHENBERGER et Oumelbanine ZHIRI, Léon l’Africain, Collection « Terres et

gens d’islam », IISMM-Karthala, Paris, 2009, Revue des mondes musulmans et de la

Méditerranée [En ligne] 129. Mis en ligne le 03 janvier 2012, repéré le 11 mai 2016. URL:

http://remmm.revues.org/6797

MASSIGNON, Louis. (1906). Le Maroc dans les premières années du XVIe siècle, tableau

géographique d'après Léon l'Africain. Alger, A. Jourdan.

MESSAOUDI, Alain. (2010). Renseigner, enseigner. Les interprètes militaires et la constitution

d’un premier corpus savant « algérien » (1830-1870). Revue d'histoire du XIXe siècle. Société

d'histoire de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle 41, pp. 97-112.

POUILLON, François. (2008). Dictionnaire des orientalistes de langue française. Paris,

Khartala.

POUILLON, François. (2009). Présentation : Traduttore, traditore. Dans F. Pouillon et al. (eds).

Léon l'Africain. (pp. 13-28). Paris, Khartala.

POUILLON, François. et al. (eds). (2009). Léon l'Africain. Paris, Karthala.

RAUCHENBERGER, Dietrich. (1995). Jean-Léon l'Africain / Hassan Al-Wazzan Un manuscrit

et des données complétant la partie italienne de sa biographie. L'Occident musulman et

l'Occident chrétien au Moyen Age (pp. 241-248). Faculté des lettres et des sciences humaines,

Université de Rabat.

RAUCHENBERGER, Dietrich, (1999). Johannes Leo der Afrikaner. Seine Beschreibung des

Raumes zwischen Nil und Niger nach dem Urtext (en allemand) Wiesbaden, Harrassowitz.

RAUCHENBERGER, Dietrich. (2009). Le manuscrit de 1526 et les cérémonies de mariage à

Fès. Dans F. Pouillon et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 147-166). Paris, Khartala.

RAUCHENBERGER, Dietrich. (2009b). Note sur les Trickster Travels de Natalie Davis. Dans

F. Pouillon et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 325-331). Paris, Khartala.

RAUCHENBERGER, Dietrich. (2009c). Hassan al-Wazzân/Jean-Léon l’Africain : Essai de

chronologie critique. Dans F. Pouillon et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 374-383). Paris,

Khartala.

RISSOAN, Bastien. (2013). Jean Temporal libraire de la Renaissance lyonnaise (1549-1571).

(Mémoire de master, Université de Lyon). Repéré à

http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/64683-jean-temporal-libraire-de-larenaissance-lyonnaise-1549-1571.pdf

ZEMON DAVIS, Natalie. (2007). Léon l'Africain: un voyageur entre deux mondes, traduit de

l’anglais par D. Peters. Paris, Payot & Rivages.

ZEMON DAVIS, Natalie. (2009). Le conte de l’amphibie et les ruses d’al-Hasan al-Wazzan.

Dans F. Pouillon et al. (eds). Léon l'Africain. (pp. 311 - 323). Paris, Khartala.

ZHIRI, Oumelbanine. (1989). Jean-Léon l'Africain une œuvre et son lieu. Nouvelle Revue du

Seizième Siècle 7, pp. 53-62.

ZHIRI, Oumelbanine. (1991). L'Afrique au miroir de l'Europe : fortunes de Jean-Léon l'Africain

à la Renaissance. Genève, Droz.

ZHIRI, Oumelbanine. (1995). Les Sillages de Jean-Léon l'Africain, du XVIe au XXe siècle. Casablanca,Wallada.

ZHIRI, Oumelbanine. (2001) Leo Africanus Translated and Betrayed in Blumenfeld-Kosinski, R., Von Flotow, L., & Russell, D. S. (Dir.). The politics of translation in the Middle Ages and the Renaissance. (pp. 161-174). Ottawa, University of Ottawa Press.

ZHIRI, Oumelbanine. (2006). Leo Africanus and the Limits of Translation. Dans C. Di Biase

(ed). Travel and Translation in the Early Modern Period. Amstredam, Rodopi.

ZHIRI, Oumelbanine. (2009). Lecteur d’Ibn Khaldun. Le drame de la décadence. Dans

F.Pouillon et al.(eds). Léon l'Africain. (pp. 211-236). Paris, Khartala.

ZHIRI, Oumelbanine. (2012). Voyages d’Orient et d’Occident. Jean Léon l’Africain et Ahmad al-Hajarî dans la littérature de voyage. Arborescences : revue d’études françaises 2. DOI : 10.7202/1009272ar

Publié-e
2019-11-15
Rubrique
Articles