Le « langage » non verbal des témoins, quand les pseudosciences s’invitent au tribunal

  • Vincent Denault

Résumé

RÉSUMÉ

Selon la Cour suprême du Canada, le comportement non verbal des témoins peut affecter l’évaluation de leur crédibilité (P. (D.) c. S. (C.) 1993). En effet, le juge des faits « a l'avantage, que n'a pas la cour d'appel, de voir et d'entendre les témoins » (R. c. W. (R.) 1992). Toutefois, puisque les professionnels de la justice croient erronément que différentes expressions faciales et gestes sont associés au mensonge (Stömwall et Granhag 2003; Porter et Ten Brinke 2009), l’analyse du comportement non verbal afin d’évaluer la crédibilité soulève des questions. Ainsi, en continuité avec Denault (2015), l’objectif de cet article est de présenter un bilan de l’impact du comportement non verbal sur l’évaluation de la crédibilité des témoins à la Chambre de la jeunesse de la Cour du Québec. Puisque la crédibilité est « une question omniprésente dans la plupart des procès, qui, dans sa portée la plus étendue, peut équivaloir à une décision sur la culpabilité ou l’innocence » (R. c. Handy 2002 : 115), les conséquences potentiellement désastreuses de l’utilisation de techniques pseudoscientifiques pour décoder le « langage » non verbal des témoins (ex : synergologie) sont également discutées.

 

ABSTRACT

According to the Supreme Court of Canada, the non-verbal behavior of witnesses can affect the assessment of their credibility (P. (D.) v. S. (C.) 1993). Indeed, the trier of fact « has the advantage, denied to the appellate court, of seeing and hearing the evidence of witnesses » (R. c. W. (R.) 1992). However, since judicial professionals erroneously believe that different facial expressions and gestures are associated with lying (Stömwall and Granhag 2003; Porter and Ten Brinke 2009), the analysis of non-verbal behavior to assess credibility raises questions. Thus, in continuity with Denault (2015), the objective of this article is to present a summary of the impact of non-verbal behavior on the credibility assessment of witnesses at the Youth Division of the Court of Québec. Since credibility is « an issue that pervades most trials, and at its broadest may amount to a decision on guilt or innocence » (R. c. Handy. 2002: 115), the potentially disastrous consequences of using pseudoscientific techniques to decipher the non-verbal « language » of witnesses (ex : synergology) are also discussed.

Publiée
2017-08-17
Comment citer
DENAULT, Vincent. Le « langage » non verbal des témoins, quand les pseudosciences s’invitent au tribunal. ScriptUM : la revue du colloque VocUM, [S.l.], n. 2, août 2017. ISSN 2371-0497. Disponible à l'adresse : >http://scriptum.vocum.ca/index.php/scriptum/article/view/38>. Date de consultation : 19 jan. 2018
Rubrique
Articles