Étude de faisabilité portant sur l’évaluation de la production et de la compréhension du langage oral en français

  • Marie-Josée Poulin Université de Montréal
  • Alexandra Marquis United Arab Emirates University
  • Phaedra Royle Université de Montréal

Résumé

En début de scolarisation, les enfants francophones démontrent des compétences en morphosyntaxe avant même qu’elle ne leur soit enseignée à l’école (Marquis, Royle, et al. 2012). De plus, les enfants francophones d’âge scolaire sont sensibles aux violations sémantiques et morphosyntaxiques (Courteau, Royle, et al. 2013). Le but de la présente étude est de vérifier la faisabilité de l’utilisation, chez des enfants avec trouble spécifique du langage (TSL), de deux tests qui visent à évaluer les compétences langagières en français au niveau de la production morphosyntaxique et de la détection d’incongruences sémantiques et de violations morphosyntaxiques. Dans le cadre de cette étude, nous avons évalué une enfant de 5 ans sans TSL ayant complété la maternelle et un enfant de 8 ans avec TSL ayant complété la deuxième année du primaire. Nous avons utilisé une tâche de production induite de verbes au passé composé (Marquis, Royle, et al. 2012) et une tâche visuoauditive de compréhension évaluant la capacité à relever des violations sémantiques et morphosyntaxiques dans des syntagmes nominaux (Royle, 2010). L’analyse des données confirme l’utilité de ces tâches auprès d’enfants avec un TSL.

Publiée
2016-05-31
Comment citer
POULIN, Marie-Josée; MARQUIS, Alexandra; ROYLE, Phaedra. Étude de faisabilité portant sur l’évaluation de la production et de la compréhension du langage oral en français. ScriptUM : la revue du colloque VocUM, [S.l.], n. 1, mai 2016. ISSN 2371-0497. Disponible à l'adresse : >http://scriptum.vocum.ca/index.php/scriptum/article/view/28>. Date de consultation : 25 avr. 2018
Rubrique
Articles

Mots-clés

morphosyntaxe; violations sémantiques; violations morphosyntaxiques; acquisition du langage; trouble spécifique du langage