An Exploration of Tense in Chuj

  • Elizabeth Carolan McGill University

Résumé

Traditionnellement, les langues mayas sont analysées comme des langues plutôt aspectuelles (England 1983; Craig 1977; Bohnemeyer 2002; etc.). Au lieu d’employer un système de temps, ces langues utilisent des adverbes de temps et le contexte du discours pour placer un évènement dans le temps. De plus, les langues mayas ont une série de morphèmes aspectuels qui indiquent le temps interne d’un évènement. Pourtant, des données amassées sur le chuj, une langue maya de la branche q’anjob’alan, indiquent qu’un système de temps est présent dans cette langue. Le chuj est une langue peu étudiée et les ouvrages existants en disent peu au sujet du système de temps ; de plus, les ouvrages ne sont pas d’accord sur le sens de ces morphèmes (Domingo Pascual 2007; Hopkins 2012; Buenrostro 2013; Xiao 2013). Dans cet article, je propose deux hypothèses : premièrement, je suggère l’existence d’un nouveau morphème de temps-aspect qui est phonologiquement vide et, deuxièmement, j’affirme que ce morphème vide ainsi que le morphème ix sont des morphèmes composites qui encodent l’aspect et le temps. Cet article a aussi pour but de contribuer au débat sur les langues sans temps grammatical, en réanalysant le chuj comme une langue avec une catégorie grammaticale de temps.

Publiée
2016-05-31
Rubrique
Articles